Découvrez les foulées du Magara de Tunisie dans la rubrique évasion grâce au récit imagé de Brice !


Accueil


09/05/19 Sisteron, nouvelle manche du challenge provence !

Sisteron, porte des Alpes et de la Provence. Elle était vraisemblablement ouverte et a créé de sacrés courants d’air pour cette première édition en tant que course du Challenge des Trails de Provence. Le 25km : 8ème épreuve du Challenge après Signe du 21 avril dernier. Le niveau était très relevé. Chez les féminines, c’est Alexia Coudray de la Team Cimalp et lauréate du Challenge des Trails Courts de l’édition 2018, qui monte sur la première marche en 2h55min16s. Suivie à 4min par Isabelle Blanchard de la Team Champsaur Nature en 2h5913min. Charlotte Klein du Marseille Trail Club réalise une grosse performance en se tenant à 38 secondes d’Isabelle, une belle course pleine de suspense a du se jouer entre ces 3 athlètes. Du côté des hommes, c’est Andy Symonds de la Team Scott/ Trail Vaucluse qui plie l’affaire en 2h19min50s, il est suivi de près par Hugo Deck, espoir de la Team Provence Endurance, qui sans complexe affiche un temps de 2h21min25s lui même talonné avec peut être un finish au sprint par Mathieu Esmieu du Guil Trail Club à 10 secondes ! Ces coureurs ont fait la course ensemble jusqu’à la première crête où doucement mais sûrement, Andy décidera de prendre le large. Le 42km : 5ème épreuve du Challenge des Trails longs. Là aussi un beau plateau. C’est Isabelle Goyet chez les féminines, qui monte sur la première marche en 6h06min45s. après avoir couru près de 20km avec sa comparse Daphné Nadoulek de la Team Saint Maximin Athlétic Club, elle s’échappe à son rythme et avec aisance sur cette course qu’elle aura parfaitement gérée. Si Daphné monte sur seconde marche en 6h13min35s, cela n’a pas été gravé dans le marbre dès le début de l’épreuve, en effet, Florine Renard de la Team Run in Greoux a joué les troubles fêtes en autre grâce à sa capacité à encaisser les montées.  Chez les hommes, là aussi la course fut belle. Dès le départ, 3 coureurs qui formeront le podium s’échappent : Arnaud Lesprillier de la Team Perce-roche, sur ses terres, prend la tête à mi course. Emilien Schiavo de la Team Pénitents Endurance connaît lui aussi le terrain et Pierre-Hugo Romain de la Team Trail Vaucluse, lauréat des Trails courts 2018, coureur abonné aux premières places restent tout les deux en embuscade. Hélas, c’est un coup de mou dans la dernière montée particulièrement raide, qui fait prendre la 3ème place à Arnaud en 4h26min08s. Emilien et Pierre-Hugo ne lâchent rien, se sera donc au sprint que tout va se jouer. Emilien avait envisagé cette option et a gardé de la réserve sous le pied mais Pierre-Hugo n’est pas un nouveau venu et lui aussi a du voir venir cette éventualité. Après 42km et plus de 4h20 de course, nos deux concurrents terminent à 14 secondes l’un de l’autre ! Une arrivée qui a du être extraordinaire ! Pierre-hugo monte sur la première marche en 4h23min48s et Emilien termine en 4h24min02s.

 

Photo Thibault Ovrel. Texte Sébastien Della Casa



21/04/19 Quand Court fait un petit signe !

Fidèle à lui-même, PEISSON prend la tête des opérations, épaulé par Jonathan MONCANY et Sylvain COURT. L’équipe avale les 15 premiers kilomètres rapidement et repasse au village bien avant le coup de fusil du 30 kilomètres tiré à 9h. Une grosse vingtaine de coureurs du 45 kilomètre vient également à bout de la boucle en 1h30. Pour les suivants, l’ascension se fera en compagnie des concurrents du 30 kilomètre, frais et déliés, dont il ne sera pas si aisé de se détacher avant les crêtes. Là-haut, le vent enveloppe les corps et complique une course déjà ardue sur les blocs rocheux. Dans le peloton, chaque bosse de la crête dévoile la file des concurrents au lointain, avançant toujours, un peu plus haut, un plus loin... Le Jouc de l’Aigle est enfin atteint.  Après quelques mains posées pour se glisser en bas des roches, les concurrents relancent jusqu’au kilomètre 30 du col Saint Pilon avant d’entamer la descente. Et la botte secrète de Sylvain COURT, c’est la descente. Il lâche subitement les chevaux, perdant ses deux acolytes dans la portion. Il ne descélèrera pas jusqu’à l’arrivée, creusant dans les bosselettes de la dernière partie du parcours un écart de 8 minutes. De leur côté, nos Provençaux dévalent les kilomètres à vive allure pour terminer dans la même minute à Signes en 4h13. Jonathan (3ème) : “ Super ! J’avais du mal à tenir Yohan dans les relances et les 15 derniers kilomètres étaient coriaces ! “ Au pied du podium hommes, on retrouve Samir TAZI en 4h30, à 12 minutes du 5ème après une course costaude à 10 kilomètre/heure de moyenne. Chez les féminines, Daphné NADOULEK s’en va-t-en guerre. Après avoir parcouru la première boucle en 1h32, les mathématiques nerveuses commencent. Perrine et Sophie courent ensemble et même si Perrine est en reprise, ses remontées redoutables de classement sont à craindre. Daphné atteint le point d’eau du 20ème kilomètres après 2h07 de course : maintenant, il va falloir assumer ! Après avoir grimpé la crête avec des amis courant le 30 kilomètres, elle parvient tant bien que mal à maintenir l’allure. Elle arrive à Signes en 5h22, encadrée par un tir groupé de camarades du SMAC dans le même quart d’heure.

 

Texte : Daphnée Nadalec. Photo: Tam Tam Photos



14/04/19 Le Trail de Sainte-Victoire entre les gouttes...

Abrupte, la première descente vers Vauvenargues éprouve les organismes. Yohan, tout sourire sur son terrain d’entraînement, est en tête. Fabrice et Saïd le poursuivent, et le favori du jour Benoît Girondel pointant vers la dixième place, essaie en vain de ménager son tendon d’Achille. Il rendra son dossard au deuxième ravitaillement, la douleur se faisant trop vive. Saïd Mansouri double Yohan dans la montée des plaideurs. Au sommet, les coureurs totalisent déjà près de 2000 mètres de dénivelé en 27 km de course. La route est longue et tout peut encore basculer. Derrière eux, un Romain Olivier bavard, et des Emilien Schiavo et Stéphane Pitaut concentrés, avancent… Le Pic des Mouches est atteint et les hommes entament la descente vers Puyloubier. Quand tout à coup, Yohan Peisson chute. Il est blessé à la cheville. La course s’arrête pour le champion de Rousset. Le regard des supporters locaux se tourne alors vers Fabrice Arnaud. Saïd a creusé l’écart et la montée vers le refuge Baudino ne fera pas de différence. Il arrive au ravitaillement de Marbrière avec une confortable avance qui lui permet de relâcher un peu son allure lors du retour à travers le Cengle. Derrière, Romain Olivier, en promenade, a repris Fabrice qui semblait pourtant très frais. La course est bouclée, les 3 champions arriveront à Rousset en moins de 6 heures de course. Chez les femmes du parcours des Crêtes, Sabrina Parsy et Maggy Bouisse partent en tête. Elles sont doublées au pied de la Sainte Victoire par Irina Malejonock qui embarque Maggy à sa poursuite. Sophie Laversanne se place derrière elles et Sabrina prend sa suite. Maggy redouble Irina dans la première descente vers Vauvenargues et tient bon dans la montée des Plaideurs. Mais Irina reprend la tête. La course se poursuit et Maggy doit également surveiller ses arrières : Sophie, connue pour ses remontées de classement en secondes partie de course, n’est pas loin. Pic des Mouches, Col des Portes, Puyloubier, Baudino… Irina arrive au parking de Marbrière avec 5 minutes d’avance sur Maggy et 12 sur Sophie. Sophie, qui à ce stade, lâche les chevaux sans se soucier du classement : elle rattrapera une partie de son retard, pour arriver à Rousset 2 minutes après une Maggy guerrière, ayant fait une grosse partie de la course avec ses nerfs.

 

Texte : Daphnée Nadoulex. Photo : Thierry Mailhes



31/03/19 Le TAC a belle allure...

Les participants s’élancent d’une allure prudente, et très vite, un groupe de 9 se détache, creusant l’écart. Puis le groupe étau se scinde et la tête de course se dessine : le match va se jouer entre Alexandre Mayer, Christian Perrin, Jérôme Rossi et Stéphane Oliva. Après une portion de course ensemble, c’est le terrible pierrier du 10ème kilomètre qui va les départager. Alexandre Mayer, du Team Trail Isostar, s’envole au nez et à la barbe de ses poursuivants. Il réalisera une course impressionnante, accrochant même la 3ème place au classement général sur la portion chronométrée (toutes courses confondues). Il sera le seul à relever le pari un peu fou du TAC : boucler ce parcours exigeant nerveusement sous les 3 heures (2h54). Et pendant ce temps, qui bastonne ? C’est Christian et Jérome qui sèment Stéphane et passent toute la course à faire l’accordéon pour terminer en 3h02, à 26 secondes d’écart. Du côté des féminines, Alexia Coudray prend la tête de la course. Habituée aux formats plus courts et étonnament prudente au départ, elle s’expliquera à l’arrivée en évoquant les Championnats de France de Trail Court de l’an dernier : en tête sur la même distance, elle s’était faite rattraper à la fin de la course, épuisée. Victoire indiscutable cette fois-ci sur l’ultra-trail de Cuers (!) où elle prend la 11ème place au général en 3h34. Baston encore de la 2ème à la 4ème place. Charlotte Klein du Marseille Trail Club prend la tête du trio pendant que Peggy Monge du Toulon Sport Nature et Daphné Nadoulek du Saint Maximin Athletic Club se jaugent; quand, coup de théâtre, Charlotte perd sa casquette (très jolie, du reste) au 10ème kilomètre et fait demi-tour pour la récupérer. Daphné la double avant l’horrible pierrier casse-pattes... L’écart se creuse pendant quelques kilomètres avant que Charlotte ne réaccroche sa concurrente. Arrivée au gymnase : elles passent la ligne à 30 secondes d’écart en 3h44 et 45.

 

Texte: Daphné. Photo : TAC



03/03/19 Symonds facile au Trail de Ste-Baume

Le Trail de la Sainte Baume et ses redoutables parcours sont de retour! C’est à la salle des fêtes de Cuges les Pins que le Trail Club de Provence nous accueille. La météo est printanière et toutes les conditions sont réunies pour passer une journée parfaite dans le massif, pour le plus grand bonheur des 1450 coureurs présents. Le départ du trail court de la Boucle Cugeoise est donné à 9h, avec comme première image la foulée remarquable d’Andy SYMONDS, qui s‘envole dans l’ascension pour pointer facile au kilomètre 14 du col de Bertagne en 1h18, avec environ 1000 mètres de dénivelé positif dans les jambes. Yohan PEISSON Team Endurance Shop, dans son sillage, pointe avant 1h20 et Pierre CASTETS d’OM Athlétisme en 1h21. Le tiercé gagnant ne bougera plus jusqu’à l’arrivée pour nos trois grosses cyclindrées. Chez les féminines aussi, Alexia COUDRAY du Team Trail Cimalp s’impose dès le départ et grimpe au col en 1h40, précédent sa poursuivante Isabelle BLANCHARD Team Champsaur Nature de 3 minutes, pour finalement boucler la course en 2h38. C’est Dagmara MERDA qui viendra compléter le podium des gazelles cugeoises.

 

Texte de Daphné Nadoulek et photo Sébastien Suet



27/01/19 Du beau monde à la Galinette...

Fin janvier, dans le petit monde du Trail, c'est au pays de Marcel PAGNOL que se donnent RDV les trailers régionaux, Cadolive c’est « the place to be » ! Cette année encore, de nombreuses personnalités locales ou d’envergures internationales avaient fait le déplacement... Le MTC et Kamel nous accueillent à l’aube au stade de Cadolive (13) pour faire partir le Trail long, les drailles de la Galinette, 46 kms - 2600 D+. Départ rapide à 8h précises en direction du Mont Julien, panorama époustouflant sur la Victoire. Le ciel est nuageux mais la température est agréable pour un jour de course. Passe le premier ravito, belle vue dégagée sur Marseille, Taoumé puis longue ascension du Garlaban. C’est à ce niveau-là que l’écart va se creuser chez les hommes : Pierre Hugo ROMAIN l’atteint en 2h21 et lâche définitivement son compère des Trails Courts 2018, Yohan PEISSON … Kévin VERMEULEN est à quelques secondes. Dans la deuxième partie du parcours, Yohan va prendre lui aussi de l’avance sur Kevin qui n’apprécie guère nos cailloux provençaux... L’ordre reste inchangé jusqu’à l’arrivée, Pierre Hugo s’envole vers la victoire en 4h13, tout de même, Yohan le suit en 4h26, Kevin termine en 4h31. Du côté des féminines, Audrey TANGUY, intouchable franchit le Garlaban en 2h45, poursuivie par Christelle CARILLO en 3h05 puis Maggy BOUISSE et Sophie LAVERSANNE au coude à coude. Audrey remporte la course en 4h58 (top 10 au scratch général) mais c’est Sophie qui arrivera en deuxième position en 5h45 après avoir fait une superbe remontée et enfin Christelle en 5h46.

 

Texte: Mandy Alcaraz. Photo: Sébastien Suet



20/01/19 : Du côté du Scott Trail Blanc...

Rarement, le Val d’Allos n’aura aussi bien représenté les Alpes de Haute-Provence : entre des ubacs ombragés, enneigés, dignes des Alpes internes et des adrets ensoleillés, secs et rocailleux bien plus typiques de notre Provence, le parcours faisait le grand écart météo ! Et ce n’en était que plus ludique, mettant en avant la technicité des traileurs. Ce fut un trail assez roulant affichant 1000m de dénivelé positif pour 25km, 3 bosses qui se succèdent jusqu’à une arrivée très rapide en plein cœur du village. Chez les féminines, Charlotte Klein du Marseille Trail Club et Delphine Feuillette de la Team Intersport Digne, font la course ensemble, ce ne sera que sur la dernière partie que Charlotte prendra un petit avantage de deux minutes sur sa concurrente, profitant de la fin de parcours bosselée qui lui permet des relances efficaces. La troisième marche bénéficie à Mélanie Gaydier du Trail Club de Provence qui fait sa course « en solitaire » à son rythme. Concernant les hommes, c’est, sans surprise, Andy Symonds de la Team Scott qui remporte l’épreuve en 1h57 devant le Bas-Alpin Fréderic Gaethofs de la Team Intersport Digne qui finit en 1h59. La troisième marche revient à Fabrice Arnaud du LFA Trets / Endurance Shop 13 en 2h01. La première partie du parcours s’est faite de façon collégiale avec Fabien Bristot qui malheureusement rate le podium scratch. Mais au bout de 8km, Andy prend les devants en donnant un petit coup d’accélérateur, il sera suivi de Fabrice jusqu’au 18ème kilomètre jusqu'au moment où Frédéric fait une remontée et prend sa position de second. La dernière descente ne permettra pas de changement de place. Seul Fabrice, grand habitué du Challenge, se déclare en recherche d’un classement.

 

Photo OT Val d'Allos



Remise des prix du challenge de Provence !

Le jeudi 13 décembre 2018, la cérémonie de remise des récompenses du Challenge des trails de Provence s’est déroulée au Sevan Parc Hôtel Best Western à Pertuis. Alexia Coudray, Pierre-Hugo Romain, Maggy Bouisse et Nicolas Marcel ont été sacrés vainqueurs de cette saison 2018. Ils ont chacun reçu leur figurine emblématique : le fameux santon trailer du célèbre santonnier FOUQUE. Côté clubs  cette année, c’est le club d’Aix Atlé Provence qui a décroché la timbale au bout d’une saison très disputée. La manifestation a clôturé une saison 2018 très riche, avec 33 épreuves réparties sur 20 dates (20 trails courts & 13 trails longs), qui ont attiré plus de 10 000 participants. Au final, ce sont 140 "finishers" (81 sur trails courts & 59 sur trails longs) qui ont relevé le challenge en réalisant au moins 6 trails courts ou 4 trails longs. Et parmi eux 63 coureurs ont pu prétendre au podium !

 

 



18/11/18 Du beau monde au Gem Marathon !

Sur le GEM TRAIL (26 km/1500 D+), Pierre-Hugo ROMAIN était venu chercher sa 6°victoire, ou en tout cas, son 6° résultat pour assurer une seconde couronne sur le challenge. Et c’est donc, plus prudemment que la semaine précédente à Pichauris, ou il avait loupé une balise, qu’il est parti en compagnie d’Ambroise AUFRERE jusqu’au pied de  la montée du Pic de Bertagne ou il décidait de prendre le large pour atteindre jusqu’à 10 minutes d’avance à 6 km de l’arrivée … ou pour rajouter du suspens il loupait une balise et revenait en arrière, sans conséquence pour la victoire finale qui lui permet d’obtenir cette année un Grand Chelem. Entre temps, l’isérois Fabrice ARENE s’intercalait pour terminer à mois de 4 minutes de Pierre. Du côté des féminines, après un mano à mano mémorable, Isabelle BLANCHARD rattrapait Florence HOUETTE dans les 5 derniers km qu’elle devançait de presque 3 minutes. Ganna DARMOGRAI accrochait la 3° place. C’est Alexia COUDRAY, assurée de la victoire finale et qui avait fait l’impasse sur cette manche, qui recevra le santon trailer le jeudi 13 décembre prochain. Sur le GEM MARATHON, en l’absence de Nico MARCEL, leader sur la distance, on allait observer avec intérêt la performance de Yohan PEISSON qui a été un leader valeureux en trails courts, jusqu’à aujourd’hui et qui continue son apprentissage sur trails longs dans la perspectives de projets futurs. Parti prudemment lui aussi, en compagnie notamment d’un Stéphane BEGAUD new-look, c’est dans la montée de l’Espigoulier qu’il a fait la différence pour terminer avec 13 minutes sur le vainqueur du challenge 2015. Lucas LHOMOND la saison en boulet de canon à la 3° place de l’étape sur les talons de Stéphane. Côté féminines, se jouait le titre pour les filles du SMAC. Ce duel arbitré par Amandine PROVOST tournait finalement à l’avantage de Maggy qui remportait l’épreuve du jour avec 12 minutes d’avance sur sa copine de club, et par là même raflait le titre au challenge 2018 en trail long, on notera que Maggy a également joué les premiers rôles sur le challenge des trails courts par ailleurs très relevé.

 

Photo : Akunamatata. Texte : Philippe Expositio



16/09/18 Quatre sommets pour le Serre Che Trail !

Dimanche 16 septembre 2018 se déroulait sous un temps idéal le Serre Che Trail Salomon. 2 formats étaient à l’affiche du Challenge. Un format long, le Grand Trail des Cerces, 50km pour 4000m de dénivelé annoncé. Les coureurs sont passés à quatre reprises à des altitudes supérieures à 2500m dont le point culminant de la course, le Grand Aréa et ses 2869 m. Cela ne semble pas avoir été un obstacle pour Léo Viret qui est passé sous les 6h en un temps remarquable de 5h 53’ 14’’. Inutile de se demander comment s’est passé la bataille pour le podium puisque le second Jérémy Morren de la Trakks Team est presque 53 minutes derrière pour temps de 6h 45’ 59’’. Grosse surprise pour Jérémy qui s’est découvert "podiomisable" sur la fin de course : apercevant et doublant des relais, il n’a pris conscience de sa position que sur la fin ! La troisième marche revient à Romain Olivier de la Team Intersport Briançon avec un temps de 6h 53’ 41’’. Romain est très satisfait de ce podium, lui qui était venu pour faire du volume en prévision de la Diagonale, s’inscrivant au dernier moment, il n’ambitionnait pas le podium. C’est de bon augure pour sa grande course ! Du côté des féminines, la championne de France de Trail Long 2018, Maryline Nakache, grande favorite, ambassadrice de l’équipe Courir en Pays de Grasse, s’impose en 7h 09’ 25’’. C'est sa 3°victoire sur le Chalenge cette année. Elle n’a peut être pas été trop inquiétée par Stéphanie Raymond qui arrive en seconde place en 7h 37’ 54’’. Comme en2017, Lucie Bidaut prend la troisième place en 7h 49’ 38’’.

 

Photo : Cyrille Quintard



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




© AQTD - Mentions légales