Découvrez les foulées du Magara de Tunisie dans la rubrique évasion grâce au récit imagé de Brice !


Accueil


11/09/16 Pas de surprises à Beaume de Venise

Ce 10 septembre 2016, l'association Combes et Crêtes proposait le Trail de Beaumes de Venise (84), manifestation organisée par une équipe dynamique autour de Christian LAFONT et qui permet aux concurrents  de l'épreuve phare d'accéder aux Dentelles de Montmirail, le TBV adhère depuis plusieurs années au challenge des Trails de Provence. Pour permettre, à d'autres amoureux  de la nature de s'adonner à leur passion (l'ouverture de la chasse est traditionnellement officialisée le 2°dimanche de septembre), les épreuves  se déroulent le samedi après-midi. Et cette année, il fallait être particulièrement motivé pour oser venir affronter, sur le coup des 14h et jusqu'à la tombée de la nuit pour certains, la canicule (35° à l'ombre), principale difficulté du jour. Et si la difficulté des parcours représentait, une contrainte essentielle compte tenu des conditions météorologiques extrêmes, la qualité de l'accueil de cette manifestation à caractère familial demeure son atout majeur, avec notamment la bouteille de muscat de Baumes de Venise offerte à chaque participant et la rose pour les dames à l'arrivée. Et dans ce contexte, les favoris se sont imposés. Andy SYMONDS (vainqueur en 2014), avait dans les jambes sa préparation UTMB ou il a joué les premiers rôles les 2 tiers de l'épreuve, mais à l'esprit les stigmates de son abandon. Accompagné sur les premiers kilomètre de l'épreuve par le dijonnais Benjamin PETITJEAN (le petit frère de Clément lauréat du TBV 2015),  le britannique de Lagnes a survolé le Trail de Beaumes de Venise e 3h9'25", même si les derniers kilomètres lui ont rappelé qu'il n'avait pas complètement récupéré. Benjamin termine donc second à près de 20 minutes, Jean-François DELAMARRE termine 3°. Chez les féminines, Sandra MARTIN sur ses terres (elle vit et travaille à Beaumes de Venise), tenante du titre sur le Challenge des Trails de Provence Provence, a trouvé le lieu idéal pour inaugurer son titre de championne de France acquis la semaine précédente à Sain Martin de Vésubie. En terminant 4° au scratch, elle domine largement, malgré une séance de jardinage, la plus souriante des challengers. Florence HOUETTE, leader par ailleurs au classement provisoire des Trails Courts termine seconde, la savoyarde Lucie BIDAULT complète le podium.

Photo : Akunamatata. Texte : P. Exposito



04/09/16 Un si beau parcours à l'UTCMA 2016 !

Imaginez vous gravir deux fois le Mont Blanc, trente fois la Tour Eiffel ou cent fois la Statue de  la Liberté … C’est l’exploit que les finishers de la seconde édition de l’Ultra-Trail Côte d’Azur Mercantour ont accompli !  Quand ils se sont vus décerner leur médaille et leur veste “ Finisher  2016”, ils venaient de parcourir 145 km, depuis Nice à Saint-Martin-Vésubie pour 10 000 m de dénivelé positif.   C’est au terme de 25h00’ d’efforts physiques intenses que Christophe ANSELMO et Gary IMOBERSTEG ont choisi de franchir la ligne d’arrivée main dans la main. Une belle image de sport et de partage !  Le niçois Benoît OUTTERS, vainqueur de l’an dernier, remporte une très honorable troisième place sous les acclamations des Saint-Martinois venus nombreux pour l’occasion. 
 
 
Retrouvez tous les résultats ICI ! Photo Yves-Marie Quemener !


24/07/16 Martial et Audrey s'offrent le GTMM !

Pour cette 14° édition, la GTMM offre encore le décor grandiose du Mercantour. Martial Collomb et Audrey Bassac s'imposent sur la longue distance, tandis que Joris Kiredjian et Marianne Leblanc-Martin remportent la version courte. Les deux parcours empruntaient chacun des sentiers ombragés en sous-bois ou en balcon, avant de se rejoindre à la Chapelle Saint-Jean. A partir de là, ils partageaient le même tracé... et avec seulement 1h30 de décalage, "petits" et "grands" coureurs se sont vite mélangés pour atteindre ensemble le point d'orgue de leur course : l'entrée dans le parc national du Mercantour*. Ici plus de balisage, plus de bâtons, plus de hors piste, plus de ravito, juste la dentelle de roche qui s'étend à perte de vue, les petits lacs sauvages bordés de pierres ocres... et quelques bouquetins* à peine étonnés de croiser les étranges créatures que nous sommes. Au col de l'Encombrette, la vue est tout simplement renversante. Sur le 42km, Audrey Bassac l'emporte chez les dames en 4h58 et prend la 12ème place au scratch ! D'abord placée en 3ème position, elle rattrape Manikala Rai avant le col puis double Minh-Châu Chu Quang à quelques kilomètres de l'arrivée. Chez les hommes, Martial Collomb prend la tête de la course accompagné de Laurent Castel (actuel leader du challenge des trails Courts), qui sera stoppé par une entorse à mi-parcours,  gagne en 4h25 avec 2 minutes d'avance, malgré la belle remontée de Jean-Baptiste Hurteaux. Julien Delorme en termine 3ème. Sur le 28 km, Joris Kiredjian, en chef de file, s'impose en 2h47 et devance de 3 minutes le parrain de l'épreuve, Guillaume Le Normand. Thierry Guiraud finit à la 3ème place près de 9 minutes après. Chez les filles, Marianne Leblanc-Martin s'impose en 3h52 devançant sa poursuivante Christele Carrillo de 2 minutes. Mylène Griffit termine 3ème.


Photo de M. Mane



18/06/16 La Run Lagnes, la première d'Andy !

Samedi 18 Juin près de 300 coureurs ont répondu présents à l'appel d'Andy SYMONDS, un des meilleurs trailers européens, qui organisait la première édition du Run Lagnes au départ de sa commune d'adoption, dans le Vaucluse. Cette manifestation qui ne comptait pas pour le challenge 2016, bénéficiait du "Coup de Cœur" de part l'originalité des parcours proposés et de la personnalité de l'organisateur, sympathique mais aussi vainqueur du challenge en 2012.  Les habitants du joli et paisible petit village de Lagnes aux portes du Luberon ont eu la surprise de croiser ces  étranges sportifs venus  découvrir la première édition du Run Lagnes dont le Trail (31 km et 1100 D+), postulait ainsi au challenge des Trails de Provence dans la perspective du calendrier 2017. Les enfants n'étaient pas oubliés, Andy leur avait tracé une boucle d'un km environ sur la colline du PIEÏ, pour leur plus grand plaisir et ceux de leurs parents  Les 2 épreuves se terminaient au sommet de la colline de PIEÏ qui domine le village et le théâtre ou d'excellentes étaient proposées aux participants avant la cérémonie des récompenses. Guillaume LE NORMAND,  une autre figure emblématique du challenge, par ailleurs parrain de la 10° édition, voisin et camarade d'entrainement d'Andy a inauguré le premier podium d'Enduro, remporté chez les féminines par Emilie MIGIEU. Le classement est établi su le cumul des temps réalisés sur les 4 segments chronométrés. Sur le format classique (Trail de 31 km pour 1100 D+), Pascal GIGUET,  une des meilleurs trailers et ultra-trailers  nationaux, venu pour soutenir Andy  a remporté aisément l'épreuve, remportée du côté des féminines par une habituée du challenge, actuelle leader de Trails courts, Florence HOUETTE.  Une épreuve, certe pas des plus montagneuses, mai un véritable trail qui frappe à la porte du challenge et a fait l'objet d'excellents retours.

 

Texte et photo : Philippe Exposito



05/06/16 Très belle affluence au Trail des Maures

La capitale du massif des Maures à l’emblématique châtaigne a encore retenti du pas des coureurs,  précédé de la galopade des chevaux, lors de cette 8ème édition du Trail des Maures.  Une belle machine désormais bien rôdée, sous la houlette de la très dynamique association « Trail Nature Collobrières » dont les efforts constants ont été justement récompensés par un record d’affluence. C’est ainsi que plus de 1200 inscrits ont pu aborder le massif varois aux profils rudes et techniques, sur les trois formules traditionnelles : le Trail des Maures, 45km (2600mD+), les Balcons des Maures, 21km (1200mD+) et les 12km du Trail des Menhirs (585mD+). Partage et convivialité ont de nouveau été les mots d’ordre de cette organisation qui a connu un bel essor depuis sa création en 2009 par une équipe de passionnés amoureux de ce massif des Maures. Les orages ont été cléments en venant tourner autour du village sans jamais le frapper, et les coureurs ont pu évoluer entre châtaigneraies, plateaux, et crêtes avec vue sur la mer. C’est sous le soleil déjà chaud qu’Andy Symonds s’impose à nouveau sur la distance reine de 45km améliorant de plus d’un quart d’heure son chrono de l’année précédente devant un Julien Navarro qui revient en forme sur les trails de format marathon et le parrain de l’épreuve Guillaume Le Normand. Chez les féminines, Mélanie Rousset s’offre encore une belle victoire, elle qui avait déjà réalisé le record en 2013 avec Karen Courcelle sur ce tracé remanié.  Sur le 21km, Christian Perrin (dauphin d’Andy Symonds en 2015 sur le 45km) a fait parler la poudre, tout comme Amandine Ferrato, en pleine préparation pour le Marathon du Mont Blanc, qui termine 6ème au général !  Sur le Trail des Menhirs, Julien Di Cioccio réalise le doublé et la jeune Julia Arhant descend le record féminin de plus d’une minute.

 

Texte et photo : Thierry Merello



15/05/16 Brochot s'en va gagner le trail de Mimet, mais....

Le 15 Mai, c’est à Mimet, plus haute commune des Bouches du Rhône que le Challenge donnait RDV aux Trailers de Provence, avec 3 épreuves dont un Trail Long  retenu au calendrier, qui marquait le retour de ce Trail dans le challenge avec aux commandes un des clubs de Trail et Running les plus dynamiques de la région, à savoir l’association Aix Athlé. Comme en début de mois sur St Maximin, le mistral soufflait fort sur la chaine de l’Etoile, certes bien moins friquet que sur le Mont Aurélien car le soleil de Provence illuminait dès l’aube, le joli et pittoresque petit village de Mimet. 3 épreuves étaient présentées dont un parcours de 42 km  pour 2600 D+ comptant pour le classement des trails Longs. Cette course réputée pour sa technicité, avait attiré un plateau de favoris exceptionnel avec de nombreux challengers postulant aux places d’honneur.  Laurie ATZENI, qui n'avait  pas prévu en début de saison de faire le challenge, et Bertrand BROCHOT, ont marqué un grand coup ! Dès 7 heures, les participants s’élançaient vers le col Sainte Anne, et l’ascension du Grand Puech allait permettre à Laurent BROCHOT (Ventoux Trail Club) et à Guillaume PERETTI (AC Corse), recordman de la traversée du GR20, qui s’était déplacé avec une importante colonie insulaire, de prendre le large. Mais un fait de course, allait faciliter la tache de nos 2 protagonistes, alors qu’ils avaient dépassé le km6, le groupe d’une dizaine de poursuivants  allait être victime d’une erreur de parcours sur un carrefour commun aux 3 distances, parmi eux Fabrice ARNAUD (leader du challenge) , Richard MAZZONI (3°), Raphael GRISEL, Stéphane GRUET, Lucas LHOMOND et Pascal REGNERIE. S’apercevant du problème que bien trop tard, la plupart d’entres eux, qui sont à féliciter d’ailleurs pour leur Fair-play (c’est ça l’esprit trail), et ce malgré une légitime frustration,  déposèrent les armes laissant nos 2 compères et notamment Laurent s‘envoler vers la victoire en 4h22’37 avec près de 28 minutes d’avance sur Guillaume, Jérôme CLABE terminait à la 3° place en 5h03. Côté féminine, Laurie ATZENI, engagée de dernière minute, nous gratifiait d’une pirouette synonyme de victoire en 6h03, super performance d’une des Galinettes qui est en train d’accomplir une bien belle saison, après sa victoire sur l’Aurélien Trail, le 1er Mai. Elle devance Sara WEIBEL et Laurence LACOTTE. Sur l’épreuve de 25 km, hors challenge, le triathlète aixois David MARTIN s’est imposé en 2h25’23 parmi 231  coureurs classés avec 3 minutes d’avance sur Vasile HERESANU et 7 sur une certaine Amandine FERRATO(lauréate du challenge des trails courts en 2015) qui prend l’habitude de taquiner de plus en plus près les garçons et qui va bien finir par gagner une course. Sur le 11 km, victoire de Julien DESCHAMPS et Christine DELFINO parmi 254 participants.

 

Texte de P. Exposito. Photo de Akunamatata.



24/04/16 Presque 12000 du côté du semi de Nice

Retrouvez le communiqué de presse d'après-course : ICI

Et tous les résultats : SEMI  10KM



17/04/16 Une bien belle septième manche à Sainte-Beaume !

Mylène Griffit est peut être la première à être partie de chez à elle à 5h du matin dans les Hautes Alpes : première partie, première arrivée et avec une certaine fraîcheur puisqu’elle devance de plus de 9 minutes sa poursuivante. C’est une concurrente à surveiller car elle ne commence réellement que maintenant à s’engager dans le challenge. Quant à Nina et Anne, l’ambiance de course a du être tendue puisqu’elles franchissent la ligne d’arrivée à seulement 40 secondes l’une de l’autre ! Félicitations. La troisième marche est tenue par une coureuse locale qui fait honneur à la Sainte Baume. A la 4ème place arrive Stéphanie Davidson du Marseille Trail Club. Peu en forme après une semaine fatigante elle semble déçue de rater le podium. Mais qu’elle se rassure, cette place lui vaudra quand même le plaisir de prendre la tête du Challenge. A noter que Florence Houette et Stéphanie Vedovati (respectivement 1er et 3ème du challenge après l’Escalo) n’étaient pas présentes sur la course. Il est remarquable que la première et la troisième place soient prises par des concurrents ne figurant pas encore dans le classement du Challenge. Souhaitons que cette performance les incite à s’investir dans les prochaines courses. C’est donc un local qui prend la tête du classement avec une vitesse moyenne de 10,69km/h, belle course. Ses poursuivants immédiats sont à 1’32 et 1’55, jusqu’à la ligne d’arrivée la tension a du être à son comble pour la deuxième marche. Maxence étant déjà classé 39ème au challenge avec seulement 2 courses, il est évident qu’il devient un concurrent très sérieux pour les actuels leaders (respectivement Henry  Mellado,  Lionel Jean et Pierre-Eloi Vogt) qui eux, ont misé fort judicieusement sur leur assiduité aux épreuves. Le Club Pacaraid prend aussi une grande bouffé d’oxygène avec 2 membres sur le podium au scratch : ils ne seront pas venus pour rien !

 

Texte Sébastien Della Casa et photo Ekkla



03/04/16 Une belle édition du Trail de Ste-Victoire

 Le succès ne se dément pas pour le Trail Sainte Victoire qui fêtait ce dimanche 3 avril sa 14e édition, sous un ciel capricieux mais dans une ambiance toujours aussi festive. Sandra Martin et Ludovic Pommeret ont remporté l'épreuve reine, tandis que Pascale Botella et Matthias Mouchart s'illustraient sur le parcours Cézanne. Du beau monde donc et en prime la présence d'une équipe de tournage de France 3 qui réalisait une reportage sur l’engouement du running et du trail.



27/03/16 Une belle entrée dans le challenge pour l'Escalo

Nouvelle étape du challenge des Trails de Provence, il y avait de quoi se faire plaisir sur les hauteurs de l'Escale et certains favoris du challenge 2016 n’ont pas laissé passer cette occasion. Ainsi, Tristan Calamita, vainqueur à la Sainte Baume et 3ème au Ventoux, Frédéric Gaethofs, vainqueur du challenge trails courts 2014 et 2015 mais aussi des coureurs déjà bien positionnés comme Lionel Jean ou Pierre-Eloi Vogt, pour ne citer qu’eux, avaient fait le déplacement.  Chez les féminines, Florence Houette et Stéphanie Davidson, actuelles 2nde et 3ème du classement provisoire étaient également présentes, ainsi que Sophie Duparchy (sur le podium 2015) et ambassadrice de charme du trail de l’Escalo  Du côté des clubs, le Marseille Trail Club était venu en force, avec une vingtaine de coureurs engagés. A l’arrivée, tous les coureurs ont loué la beauté du parcours, ses superbes singles au sol bien souple mais aussi ses exigences avec ses pentes raides, ses descentes parfois techniques, ses relances perpétuelles et bien sûr ses panoramas. Avec une météo moins maussade qu’annoncée, lever les yeux des chemins pour admirer au loin les massifs enneigés au dessus de la Durance est juste magnifique ! Tout au long, les bénévoles prodiguaient leurs encouragements, le fléchage était parfait, un sans faute pour l’organisation…

 

Texte : Christine Houlot. Photo : Ekkla



06/03/06 On prend les mêmes à la Sainte-Baume...

Sur la Grande Baume, déjà vainqueurs l’an dernier, Audrey Bassac et Guillaume Porche remontent sur la première marche. Ils partagent leur victoire avec Bertrand Brochot dont le temps a été corrigé suite à un problème d’aiguillage. Les deux hommes qui enregistrent un temps de 4h11, sont suivis par Arnaud Chartrain qui termine en 4h25...  Face à un plateau très relevé, Bertrand Brochot prend la tête devant Fabrice Arnaud et Guillaume Porche. Mais Fabrice qui n'a "pas de jambes, pas de sensations", lâche Guillaume qui lui rattrape son retard sur Bertrand : 6 minutes au col du Saint-Pilon (km20) et plus que 4 au col de Bertagne (km30). S’ensuit la grande descente vers le Parc de Saint-Pons très technique puis la dernière difficulté : l’ascension du Pas du Cugens. A 100 m du sommet, l’écart s’est réduit à 3 minutes entre les deux traiteurs. Mais Bertrand emprunte alors un mauvais chemin qui rallonge et Guillaume se retrouve devant lui sans l’avoir doublé. Il franchit la ligne d’arrivée en tête, en 4h11. Bertrand arrive 4 minutes plus tard très déçu. D'un commun accord, l’organisation, admettant qu’il y avait eu mauvaise orientation de Bertrand, mais aussi fléchage défaillant sur cette partie spécifique (alors que de l’avis général, chacun a pu apprécier la qualité du balisage sue cette manifestation), les reclasse premiers ex-æquo. Chez les dames, Audrey Bassac finit en 4h25 et devance de 3 minutes Sophie Laversanne, tandis que Christine Grosjean prend la 3ème place en 6h01. Au total, 286 participants sont arrivés à bout des 46 km et 2700m de dénivelé.  Seulement 20 abandons sont à déplorer au compteur. Sur la Boucle cugeoise, un accident spectaculaire aurait pu s’avérer très grave sans l’intervention rapide des pompiers : Nicolas Ligier, à la bagarre avec Tristan Calamita, chute violemment tête la première en descente ! Les coureurs vont immédiatement chercher les secours. Ils reprennent leur course quelques minutes plus tard, assez secoués. Par la suite, Tristan Calamita se détache et fait la différence dans la montée du Grand Vallon. Il l'emporte avec un temps canon de 1h58. Vasile Heresanu et Jean-Paul Battesti le suivent en 2h05 et 2h09.  Chez les dames, Amandine Ferrato, vainqueur du challenge des Trails de Provence 2015, remporte la course, explose le record de l’épreuve en 2h15 et s’offre la 8ème place au scratch parmi les 563 concurrents qui ont franchi la ligne d'arrivée. Derrière elle, Florence Houette prend l’argent et boucle son parcours en 2h44. Muriel Boffière décroche le bronze en 2h52.  Pour sa 1ère édition, la Manon des Sources a connu un grand succès avec beaucoup de traileuses débutantes. L’isérois Michel Gomez et l'aixoise Sophie Martinez ont remporté l’épreuve disputée par 274 coureurs, avec des temps respectifs de 1h14 et 1h28. De leur côté, 350 enfants du village ont pleinement vécu à l'heure du TSB en participant au trail scolaire le vendredi après-midi. 

 

Texte de Sophie Boissont. Photo de Jorge Lavos.



31/01/16 Du beau monde à la Ganilette

1200 concurrents au départ. Sur les Drailles de la Galinette (43km), le plateau cette année est particulièrement relevé avec la présence de Diego (Zpeedy) Pazos (team planet endurance) avec son nœud papillon rouge très remarqué, Vincent Delebarre (Stem), Patrice Marmet (Aix Athle Provence), Raphael Grisel (Team Hoka), le très polyvalent Romuald Viale (Paca Raid), vainqueur du Raid in France 2015 en Corse. Diego Pazos impose un rythme élevé dès le départ, il emmène dans son sillage deux hommes, Guillaume Porche (Areva) et Lucas Lhomond (Trail club de Provence). Cest trois là se tiennent en une poignée de minutes à mi parcours au sommet du Garlaban. C’est Guillaume Porche qui challenge Diego Pazos dans les derniers kilomètres où les deux hommes se livrent un mano à mano pour finalement finir ensemble main dans la main à l’arrivée. Les deux premiers sont les seuls à maintenir une cadence au délà des 10km/h sur ce parcours reconnu par tous comme technique voire rugueux, varié et magnifique. Lucas Lhomon prend la dernière marche du podium 2016. Chez les féminines, deux traileuses de niveau international ont coché la Galinette dans leur agenda de début de saison : Caroline Chaverot (Team Hoka) et Émilie Lecomte. Dès le départ Caroline Chaverot prend les devants, Émilie Lecomte reste au contact mais concède près de 4 minutes de retard au Garlaban sur une Caroline déjà bien affutée. Les deux athlètes sont dans le top 15 au scratch, Caroline l’emporte en gérant son avance avec au final près de 7 minutes d’avance sur une Émilie bonne joueuse et ravie des sentiers provençaux. La troisième Peggy Monge (Toulon Sports nature) complète le podium près d’une heure plus tard, démontrant si besoin est la performance des deux premières.


Texte et photo : Akunamatata

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





© AQTD - Mentions légales