14/04/19 Le Trail de Sainte-Victoire entre les gouttes...


Abrupte, la première descente vers Vauvenargues éprouve les organismes. Yohan, tout sourire sur son terrain d’entraînement, est en tête. Fabrice et Saïd le poursuivent, et le favori du jour Benoît Girondel pointant vers la dixième place, essaie en vain de ménager son tendon d’Achille. Il rendra son dossard au deuxième ravitaillement, la douleur se faisant trop vive. Saïd Mansouri double Yohan dans la montée des plaideurs. Au sommet, les coureurs totalisent déjà près de 2000 mètres de dénivelé en 27 km de course. La route est longue et tout peut encore basculer. Derrière eux, un Romain Olivier bavard, et des Emilien Schiavo et Stéphane Pitaut concentrés, avancent… Le Pic des Mouches est atteint et les hommes entament la descente vers Puyloubier. Quand tout à coup, Yohan Peisson chute. Il est blessé à la cheville. La course s’arrête pour le champion de Rousset. Le regard des supporters locaux se tourne alors vers Fabrice Arnaud. Saïd a creusé l’écart et la montée vers le refuge Baudino ne fera pas de différence. Il arrive au ravitaillement de Marbrière avec une confortable avance qui lui permet de relâcher un peu son allure lors du retour à travers le Cengle. Derrière, Romain Olivier, en promenade, a repris Fabrice qui semblait pourtant très frais. La course est bouclée, les 3 champions arriveront à Rousset en moins de 6 heures de course. Chez les femmes du parcours des Crêtes, Sabrina Parsy et Maggy Bouisse partent en tête. Elles sont doublées au pied de la Sainte Victoire par Irina Malejonock qui embarque Maggy à sa poursuite. Sophie Laversanne se place derrière elles et Sabrina prend sa suite. Maggy redouble Irina dans la première descente vers Vauvenargues et tient bon dans la montée des Plaideurs. Mais Irina reprend la tête. La course se poursuit et Maggy doit également surveiller ses arrières : Sophie, connue pour ses remontées de classement en secondes partie de course, n’est pas loin. Pic des Mouches, Col des Portes, Puyloubier, Baudino… Irina arrive au parking de Marbrière avec 5 minutes d’avance sur Maggy et 12 sur Sophie. Sophie, qui à ce stade, lâche les chevaux sans se soucier du classement : elle rattrapera une partie de son retard, pour arriver à Rousset 2 minutes après une Maggy guerrière, ayant fait une grosse partie de la course avec ses nerfs.

 

Texte : Daphnée Nadoulex. Photo : Thierry Mailhes



Retour http://www.runningmag.fr

Partager sur Facebook